Ma thèse en 180 secondes

Condenser des années de recherche en trois minutes, de façon simple et ludique, devant un jury de professionnels et un public de non-spécialistes : voilà le défi relevé par tous les doctorants et doctorantes qui se lancent dans l'aventure MT180 !

Ma Thèse en 180 secondes est un concours organisé en France depuis 2014 par le CNRS et la CPU. En Normandie, la sélection est organisée par la COMUE Normandie Université et le CNRS Normandie.

Ce concours offre une occasion unique aux participants de parfaire leurs aptitudes en communication, tout en leur donnant la possibilité de diffuser leur recherche dans l'espace public.

Finalistes 2020

1er prix du jury : Baptiste Pileyre

Doctorant en 2ème année au sein du laboratoire PANTHER de l’Université de Rouen Normandie et issu de l’école doctorale NBISE « Normande de Biologie intégrative, santé, environnement », Baptiste a convaincu le jury avec son sujet de thèse intitulé « Etude des mécanismes immunomodulateurs et myorégénérateurs de la fraction vasculaire stromale dans le traitement des myosites ».

2ème prix du jury : Pauline Billard

Doctorante en 3ème année au sein de l’unité ETHOS de l’université de Caen Normandie, Pauline est lauréate du 2ème prix du jury. Son sujet porte sur l’étude comparative de la mémoire de la source chez la seiche et le geai.

Prix du public : Quentin Rollet

Doctorant en 2ème année au sein du laboratoire ANTICIPE de l’université de Caen Normandie, et également de l’école doctorale NBISE, Quentin a quant à lui conquis le public grâce à son sujet de thèse portant sur l’évaluation des inégalités sociales et géographiques de participation au dépistage organisé du cancer du sein en France.

Les finalistes normands 2020 de MT180
De gauche à droite : Baptiste Pileyre, Quentin Rollet et Pauline Billard
© CNRS Normandie

 

 

Finalistes 2019

1er prix du jury : Sylvain Laborde

Doctorant en 3ème année au sein du laboratoire CESAMS de l’Université de Caen Normandie, les recherches de Sylvain Laborde portent sur la régulation des effets du stress chez les sportifs. Issu de l’école doctorale HSRT « Homme, Sociétés, Risques, Territoire », son sujet de thèse s’intitule « Tonus vagal et respiration : influence sur le stress et la performance des fonctions cognitives exécutives chez le sportif ».

2ème prix du jury et le prix du public : Apolline Chabenat

Apolline Chabenat, doctorante en 3ème année au sein du laboratoire SEBIO de l’Université le Havre Normandie, étudie les effets des antidépresseurs sur le camouflage de la seiche et du crabe. Issue de l’école doctorale NBISE « Normande Biologie Intégrative, Santé, Environnement », son sujet de thèse porte sur les modifications des polymorphismes liés aux défenses vis-à-vis des prédateurs par des antidépresseurs chez un céphalopode et un décapode.